Protection et droits des enfants au XXe siècle. Acteurs, cultures et champs d’action – Un cycle pluriannuel de demi-journées d’étude

Par Yves Denéchère, Pascale Quincy-Lefebvre et David Niget

Aux XIXe et XXe siècles, précieuse, vulnérable, à risque, l’enfance est un objet privilégié de mobilisations pour différents groupes et institutions soucieux de régulations sociales et de citoyenneté. Investie d’un rôle politique fort, dans des sociétés qui oscillent entre tradition et modernité, autorités et libertés, l’enfance devient une « cause » dont les enjeux dépassent la simple protection des enfants eux-mêmes. Au nom du droit des individus et contre les communautés, les Etats modernes se font intrusifs ; ils supportent de nouvelles économies morales, sanitaires et sociales, impulsent, encadrent une législation, une action publique et privée.

La protection de l’enfance a une histoire sociale, culturelle, scientifique, juridique qui se recompose au XXe siècle. Les traumatismes de guerre, les nouveaux droits de l’enfant, l’action des professionnels et une pression de l’opinion redessinent ou structurent des champs, constructions et outils du changement social.

Les regards se déplacent. Les causes se coalisent. Les pratiques bougent. Par le jeu des acteurs et des institutions, des espaces se connectent. Selon quelles logiques et processus ? A partir de quels pôles ? Dans quel environnement scientifique, institutionnel, émotionnel ? Les cultures de l’intervention sociale se professionnalisent. Quelles légitimités et quelles rivalités autour des savoirs et des pouvoirs ? Quelles questions pour les sociétés ? Quels droits et quelle place pour des jeunes dans les nouvelles régulations ?

Les temps s’accélèrent, les espaces se fractionnent ou se dilatent. La protection de l’enfance est un champ controversé mais aussi un possible objet de consensus. A l’échelle du siècle et à la lumière des nouvelles cultures de l’enfance, les individus et des mouvements collectifs plus larges sont incertains. Crise des représentations ? Problème avec l’universel ? Quelle dialectique entre protection et défense des droits de l’enfant dans les discours, politiques et pratiques ?

Sur des thèmes définis annuellement, le cycle se propose de réunir des chercheurs en sciences humaines et sociales, des acteurs d’hier et d’aujourd’hui pour examiner les mobilisations, savoirs, normes et dispositifs institutionnels mis en œuvre au nom de la protection de l’enfance.

Comme lieu de rencontre et d’échange, ces demi-journées d’étude ont une vocation prospective. L’équipe entend développer un réseau, aborder de nouvelles problématiques et construire un projet de recherche innovant sur le plan sociétal.

En savoir plus sur le cycle 2013-2014 : présentation, programme.

Contacts : pascale.quincy-lefebvre@univ-angers.fr ; david.niget@univ-angers.fr ; yves.denechere@univ-angers.fr


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.