Exposition « Mauvaises Filles. Déviantes et délinquantes, 19e-21e siècles »

Il s’agit à travers une exposition d’aborder la question du regard posé sur la déviance juvénile féminine par la justice et la société. Quelques grandes questions traversent cette thématique :

  • La loi n’a pas de genre. Est-ce si sûr ? Est-ce que réellement le Code pénal s’applique de la même manière que l’on soit fille ou garçon ? Enferme-t-on les filles pour les mêmes motifs que les garçons ? Dans le même type d’institutions ?
  • Le sentiment actuel de l’apparition soudaine des mauvaises filles dans l’espace public. Est-ce si nouveau ? Les filles étaient-elles jusqu’à présent par nature douces et dociles, incapables de voler, de se battre, de se rebeller ?L’itinéraire scénographique doit permettre aux visiteurs de réfléchir :affiche-modifs-04-0515
  • Aux représentations stéréotypées de la bonne et de la mauvaise fille à travers le temps,
  • A l’importance des normes morales et sexuelles imposées aux adolescentes,
  • Aux hauts-murs des institutions (Bon Pasteur et Ecoles de Préservation) où un grand nombre de « mauvaises filles » ont été enfermées parfois pendant des années.

Commissaire

Véronique Blanchard

Exposition produite par

École nationale de protection judiciaire de la jeunesse / ENPJJ Association pour l’histoire de la protection judiciaire des mineurs / AH-PJM

Centre d’histoire Judiciaire de l’Université de Lille 2 Cresppa-CSU et Université Paris 8

MSHA, Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine Centre d’histoire du XIXe siècle de l’Université Paris 1

Programme GEDI / Genre et discriminations sexistes et homophobes, de l’Université d’Angers

OÙ?

Centre d’exposition « Enfants en Justice »

Ferme de Champagne

Rue des Palombes

91600 Savigny-sur-Orge